Archive

Archive for octobre 2010

HTC Wildfire, un petit smartphone qui joue dans la cour des grands

30 octobre 2010 2 commentaires

Quand on dit smartphone, on pense d’abord à l’iPhone et à sa célèbre mouture numéro 4. En bon geek qui se respecte, j’ai été un inconditionnel de l’iPhone à ses débuts, mais après quelques mois, le désir de changement et de nouveauté s’est fait sentir.

Heureusement pour moi (ou malheureusement, c’est selon), ce dernier a succombé prématurément à ses blessures suite à une chute lors d’une soirée mouvementée. La question suivante s’est donc posée au smarthone-dépendant que je suis : dois-je réinvestir une somme prohibitive dans le grigri de la marque à la pomme ou me laisser tenter par les nouveautés des autres constructeurs?

J’ai finalement opté pour le taïwannais HTC et son smartphone HTC Wildfire. Le Wildfire, c’est le petit frère du HTC Desire, téléphone haut de gamme et concurrent direct de l’iPhone 4. A vrai dire, il n’a pas grand chose à envier à son grand frère, si ce n’est les détails techniques (comme le processeur, 528 MHz contre 1GHz, et la mémoire, 512 MB de ROM pour les deux et 384 MB de RAM pour le Wildfire contre 576 MB pour le Desire). Au niveau de la mémoire externe, il est équipé d’une carte microSD de 1875MB en série (et gère jusqu’à 32GB).

Au niveau de l’écran tactile, celui ci est plus que confortable (3.2″), même si il est légèrement plus petit que celui de l’iPhone (3.5″) et du HTC Desire (3.7″). Le tactile est un tout petit peu moins souple que sur l’iPhone mais en rien gênant. Vous devrez cependant faire attention avec vos gros doigts (tant que vous n’avez pas les paluches de Chabal, c’est bon). Je ne vais pas rentrer plus en détail dans les aspects techniques, ni faire de benchmarking, car vous trouverez toutes les caractéristiques techniques ici (à comparer avec celles du Desire ici et celles de l’iPhone 4 ici).

Une bonne nouvelle pour vous, c’est qu’il tourne sous Androïd 2.1 (Eclair) avec, confirmée par HTC (quelque part sur leur compte twitter… j’ai pas trouvé), une mise à jour vers Androïd 2.2 imminente (j’y ai cru aujourd’hui quand j’ai fait une mise à jour système mais apparemment non). Le bon coté, comparé à mon ancien iPhone, c’est que ça va vite et que ça gère le multi-tache (ne me parlez  pas de iOS4, sur un 3G ou 3GS, ça tue la bestiole). Au final,vous pouvez utiliser facilement plusieurs applications (4 ou 5, comme les mails, les widgets, FB, etc) sans ralentissement du téléphone.

Le deuxième bon point va à l’interface HTC sense (surcouche d’Androïd), très pratique et ergonomique, qui favorise « l’expérience tactile » (oui ce n’est pas de moi). On y retrouve les fameux widgets d’HTC. Ceux ci sont un vrai plus par rapport à l’iPhone et ses applications, surtout l’horloge météo, la barre de recherche google intégrée, FriendStream (mon préféré) un widget pour accéder en même temps à Facebook et Twitter, l’Agenda et les Actualités : plus besoin d’ouvrir une application, il suffit de glisser entre les différents écrans.

Un autre plus, dont je n’ai cependant pas trop l’utilité : le partage d’application; il est simplissime. Là, c’est à vous de convaincre vos copains d’acheter un HTC.

D’ailleurs, en parlant d’applications, vous trouverez tout le nécessaire sur l’Androïd Market, aussi simplement que sur l’iTunes Store. On y retrouve les grands succès de l’iTunes Store (AroundMe, SNCF Direct, Pages Jaunes, RATP, Air Controller, etc). Par ailleurs, je vous conseille d’installer, en plus des applications par défaut (GMail, YouTupe, GoogleMaps), l’excellent navigateur d’Opéra : OpéraMini.

Sinon, on va passer rapidement sur la connectique : Wifi IEEE 802.11 b/g (dommage pour le n), 3G, EDGE, GPRS, etc, rien que du bien classique (et normal) pour un smartphone. Il existe aussi une sortie jack 3,5mm pour les écouteurs (histoire de laisser tranquille votre voisin dans le métro ou le tramway) et une connectique microUSB (pour le connecter à l’ordinateur).

Au niveau de la batterie, il tient largement une journée en utilisation intensive et jusqu’à 5 jours sans les datas (quand vous êtes au milieu de nulle part par exemple).

De façon générale, il est d’une prise en main simple, mais tout de même un peu moins facile que celle de l’iPhone (il y a plus d’options et plus de possibilités de personnalisation). Pour la synchronisation, comme tout (mail, agenda, contact) passe par votre compte Google, plus besoin de le connecter à votre ordinateur. On regrette cependant que l’application HTC Sync (pour la musique et autre) ne soit disponible que pour Windows, et non pour Mac OS X ou Linux. Cela dit, vous n’avez pas besoin de cela (car le téléphone se monte comme une clé USB) pour ajouter de la musique et vous pouvez retrouver l’équivalent d’iTunes avec doubleTwist. On regrette aussi la synchronisation des signets, comme cela existe entre le Safari du Mac et celui de l’iPhone.

Pour conclure, le HTC Wildfire est un très bon produit et se classe très honorablement parmi les smartphones en cette fin de l’année 2010. Destiné à une clientèle plus jeune et moins fortunée (avec un prix nu autour de 250 euros et en dessous de 150 euros en renouvellement),  son prix en fait un smartphone abordable et très compétitif.

Publicités
Catégories :Divers, Informatique, Smartphone

Ubuntu 10.10 Netbook Edition est arrivé.

15 octobre 2010 1 commentaire

Ça y est, la version 10.10 de Ubuntu (Maverick Meerkat) est arrivée : sortie le 10 octobre 2010 (101010, lire 42 en binaire) après plusieurs mois de travail, cette version amène quelques petites nouveautés.

Bien que ces temps ci je sois perdu au fond de la campagne et malgré une bande passante qui frôle le 56k, j’ai eu le plaisir de l’installer (et de la tester) pour vous.

En particulier, la version Ubuntu Netbook Edition. Elle change de sa grande sœur par sa nouvelle interface graphique, Unity : c’est, en gros, un interface très simplifiée, qui permet un accès rapide à internet et aux logiciels de base (Evolution pour les mails, Firefox pour la navigation, …). La barre de menu est verticale et placée par défaut sur la gauche : cela libère de la place sur la verticale pour profiter au maximum du petit écran de votre netbook. Elle a de plus été pensée pour être compatible avec les écrans tactiles.

Une petite astuce soit dite en passant : pour ajouter une icône sur le lanceur, lancer l’application, puis clic droit sur l’icône, et choisir « conserver dans le lanceur ». On va dire que j’ai cherché un petit moment… Pour supprimer, clic droit, « retirer du lanceur ». Et pour déplacer, un drag & drop, en passant par l’extérieur du lanceur.

Niveau réseaux sociaux, pas de grandes nouveautés par rapport à la vesion 10.04 LTS : Gwibber reste un client léger est simple pour consulter Twitter et d’autres réseaux.

On note par ailleurs une amélioration de Rhythmbox, qui ressemble de plus en plus à un iTunes pour Ubuntu : la Musique, les Podcasts, les Radios, les différentes boutiques en ligne, l’intégration de Ubuntu One, et la version 3 de la logithèque Ubuntu qui intègre des dépôts tiers, partenaires et propriétaires.

Pour conclure, Ubuntu Netbook Edition est une version pour les netbooks qui est : grand public, très pratique, facile de prise en main, ergonomique et rapide. Vous pouvez lire différents commentaires à son sujet ici et . Je ne peux que vous conseiller de la tester ou de faire la migration depuis votre version antérieure.

Catégories :Informatique Étiquettes : ,